Logo%20complet.jpg
 
 

Composition de l’ensemble :

Artistes lyriques :

Vannina Santoni, Soprano, directrice artistique

Ludivine Gombert - Soprano, Irina de Baghy, Mezzo – Soprano, Albane Carrère, Mezzo – Soprano, Victoire Bunel, Mezzo – Soprano, Antoinette Dennefeld, Mezzo – Soprano, Sébastien Droy - Ténor, Sébastien Guèze - Ténor, Florian Laconi - Ténor, Guillaume Andrieux - Baryton, Alexandre Duhamel - Baryton

En ce qui concerne les musiciens de La Mahlerian Camerata dispose d’un collectif hors du commun pour composer son orchestre. Comme pour la troupe vocale, tous les instrumentistes de l’ensemble sont issus des plus grands orchestres français et européens. Eux aussi partagent une idéologie en quête de Beau. Le Beau qui engendre le Bien.

Plus d’une dizaine de grandes phalanges orchestrales européennes sont représentées dans les rangs de la Mahlerian Camerata comme l’Orchestre Philharmonique de Monte Carlo, l’Orchestre National du Capitole de Toulouse, le Sinfonieorchester Basel, l’Orchestre National des Pays de la Loire, le Heidelberg Sinfonieorchester, l’Orchestre National de l’Opéra de Nancy, l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg, l’Orchestre de Bretagne, ou le SWR Sinfonieorchester…

Mahlerian Camerata

Depuis décembre 2017, Benjamin Garzia chef d’orchestre et fondateur de la Mahlerian Camerata, a chargé Fine Production d’organiser et gérer ce nouvel ensemble prometteur, qui réunit partage, excellence et innovation.

La Mahlerian camerata est un ensemble orchestral regroupant des musiciens de premier plan. C’est également un cercle de chanteurs de renommée internationale. Mais la Mahlerian Camerata est avant tout un collectif d’artistes et de penseurs, regroupés afin de servir un même idéal artistique. Ce dernier consiste à affirmer que le Beau engendre le Bien.

Appuyé sur l’héritage intellectuel de Gustav Mahler (1860-1911), illustre compositeur et chef d’orchestre, la Mahlerian Camerata souhaite offrir les secrets de la musique savante à de nouveaux publics, tout en éblouissant les initiés par la qualité de ses exécutions.  Pour ce faire, elle n’hésite pas à bouleverser les codes des concerts traditionnels, en y favorisant l’interaction avec le public, la présentation des œuvres ou en ouvrant les bras aux nouvelles technologies.

Ainsi, le public peut s’immerger au plus près des œuvres interprétées grâce à la synchronisation entre le spectacle des artistes qui s’animent devant lui et les animations (portraits photographiques, tableaux, paysages, textes…) projetées en direct dans tout l’environnement (écrans, murs, plafonds, structures décoratives…). Celles-ci favoriseront la  proximité entre les spectateurs et les interprètes, en offrant en temps réel des plans serrés sur les divers solistes, des vues subjectives depuis l’orchestre, ou encore un système de surtitrage pour les pièces vocales.

Le concert devient alors une expérience en 4 dimensions.

Les innovations technologiques permettront également de repenser le concept même de concert.

Un opéra sous forme de web série pour décloisonner et ouvrir le public de la musique classique, un concert pour les  enfants malades des hôpitaux de Paris permettant  aux patients alités d’y participer grâce à un système de duplex, sont autant de projet en court d’élaboration et qui verront le jour en 2019.

L’ensemble aura également à cœur de conquérir une digne place à la création contemporaine en la présentant de façon à endiguer les préjugés, en l’expliquant et en la valorisant  au travers de ses concepts de prestations.

Par son idéologie profondément humaniste, l’ensemble a su attirer le regard des plus grands noms de la musique qui siègent aujourd’hui à son comité d’honneur, présidé par Natalie Dessay et Philippe Schoeller.

 

Vidéos

 
 

Galerie